Pour vous désinscrire, cliquez ici
 

Ne manquez plus une seule news, souscrivez gratuitement à notre flux RSS et restez informé dès que nous envoyons une campagne. Cette option vous est désormais ouverte si vous préférez les flux RSS aux courriel (ou même les deux).
Pour cela, il suffit de cliquer sur l'image ci-dessous et de suivre les instructions.

Abonnez-vous au flux RSS de la news de Michel Dogna

 

Newsletter N° 82 de Michel DOGNA
AVERTISSEMENT
L’abonnement à cette lettre ne donne pas accès aux conseils gratuits de Michel Dogna.
Face aux nombreuses personnes qui le contactent pour des problèmes de santé, il est obligé en fonction de ses charges de travail de limiter les demandes à ceux et celles qui sont abonnés (payants) au journal CONTR’INFOS. Ceci était déjà stipulé sur la page d’accueil du site www.micheldogna.fr
Nota : vous pouvez trouver de nombreuses réponses sur ce site gratuit.
Si vous ne recevez pas le journal Contr'Infos régulièrement, svp écrivez directement à
Océane :
micheldogna.contrinfos@gmail.com

La Newsletter de Michel Dogna

PAS DE COLLAGENE SANS VITAMINE C

Alors qu’il est connu depuis plus d’un demi-siècle que la vitamine C est essentielle à la fabrication du collagène, le processus est seulement maintenant soumis à enquête…

Le collagène, c'est quoi ?

Le collagène est de loin la protéine la plus abondante dans notre organisme. Elle est formée de solides fibres blanches, plus résistantes qu’un fil d’acier à section égale.
Ces fibres combinées avec les fibres élastiques (élastine) constituent le tissu conjonctif qui sert à la cohésion des différentes parties du corps. Les plus grandes concentrations en collagène se trouvent principalement dans la peau, les os, mais aussi dans la dentine des dents, dans les vaisseaux sanguins, les yeux, le cœur, et tous les tissus conjonctifs.

C’est le collagène qui donne à la peau sa résistance et sa texture, et qui joue un rôle majeur dans le remplacement des cellules mortes. Dans les couches profondes de la peau - qui est le derme - le collagène forme un réseau fibreux, sur lequel les nouvelles cellules peuvent croître.
Le collagène sert aussi de revêtement protecteur pour les organes délicats du corps, tels que les reins.
Après l’exercice physique, nos tissus musculaires réparent de nombreuses lésions microscopiques causées dans le muscle, le faisant ainsi grossir. Par ailleurs, la production de collagène décline naturellement avec l’âge, entamant le schéma structurel de la peau par des affaissements et des rides.
Mais plus handicapant est l’affaiblissement du cartilage dans les articulations.

Ce qu'apporte le collagène

1. Il améliore la texture de la peau et des cheveux.

2. Il bloque la dégénérescence articulaire et réduit les douleurs associées.

3. Il régule l’hyper-perméabilité intestinale.

4. Il renforce le métabolisme général, la masse musculaire.

5. Il renforce les phanères (ongles, cheveux, dents).

6. Il renforce la vitalité du foie.

7. Il protège le système cardiovasculaire.

8. Il augmente la production d’énergie.

La vitamine C et le collagène

Linus Pauling, prix Nobel de chimie et de médecine, a montré que la synthèse du collagène se réalise au travers d’une réaction chimique échangeant un ion H+ contre un ion OH-, et détruisant par ce fait la molécule de vitamine C ; une réaction chimique  similaire se reproduit lors de l’assemblage du collagène dans les tissus, ce qui démonte l’hypothèse que la vitamine C soit un simple catalyseur (définition : qui favorise la réaction par sa simple présence sans y participer). Notre reconstruction étant continue, voilà qui justifie la nécessité d’un apport constant de vitamine C dans notre nourriture quotidienne, sachant que nous ne la stockons pas.

Le scorbut des anciens marins au long cours était justement le fait d’une carence en vitamine C. Leur production de collagène étant insuffisante, leur organisme se décomposait littéralement au niveau des vaisseaux sanguins, des os, des articulations, de la peau et finalement du système immunitaire et du cœur ; et ils allaient jusqu’à en mourir ! Cela a duré jusqu’à ce qu’on découvre qu’il fallait embarquer une cargaison de citrons verts à adjoindre à leur alimentation quotidienne.

Selon Pauling et Rath, la cause fondamentale des maladies cardiaques actuelles est la carence en vitamine C, qui limite la production de collagène.
En effet,
lorsque l’apport alimentaire en vitamine C est trop faible, les parois des artères s’amincissent, se fragilisent, et se fissurent, d’où la formation logique de plaques d’athéromes (que le Dr Rath désigne comme un "plâtre naturel") pour les renforcer. La Fondation pour La Vitamine C (Vitamin C Foundation) a confirmé que c’est le manque de collagène qui provoque la rupture des vaisseaux sanguins, ceci aboutissant à des hémorragies internes.

La thèse du Pr Pauling, soutenue par un brevet aux Etats-Unis, a montré que des doses importantes de vitamine C (maximum 5 g par jour en vitamine naturelle) et de lysine (6 g par jour) prises par voie orale peuvent prévenir et aussi dissoudre les plaques athéroscléreuses existantes.

En résumé

Trois formes de vitamines C

Vitamine C naturelle d’acérola :

En comprimés dosés à 700 mg ou 1g. La dose maximale journalière tolérable est de 5 g. Le dépassement, sans être dangereux peut créer des ballonnements, des états nauséeux, des selles molles, une petite diarrhée.

Nota : la vitamine C vendue en pharmacie est très peu dosée et mélangée avec d’autres produits tels la caféine, qui excitent, alors que la vitamine C pure calme et destresse.

Vitamine C de synthèse :

Le procédé de fabrication est très simple à partir de glucose, comme font les animaux. Si elle est purifiée, tamponnée à pH7 et associée à de la lysine, il y a une excellente tolérance qui peut permettre de monter les doses à 50g par jour dans certains cas et même plus. Dommage que cette forme allotropique n’ait pas sa géométrie moléculaire fidèle au schéma de la molécule naturelle… rien n’est parfait !

Vitamine C liposomale :

Un liposome est comme un sac qui transporte une substance dans votre corps et ses cellules. Il est incroyablement efficace pour accomplir cette tâche, car il est fait de graisse. Il se trouve que c’est le même type de graisse qui constitue les membranes cellulaires, ce qui lui permet de traverser cette barrière beaucoup plus facilement. De plus, les liposomes sont minuscules et peuvent ainsi passer par toutes les fissures les plus infimes de nos barrières cellulaires.
Cette formule micro-enrobée par ultrasons dans de l’huile lui confère donc un rendement et une pénétration cellulaire exceptionnels.

Selon les rapports, 5 grammes de vitamine C liposomale par voie orale, équivalent au niveau cellulaire à 50 grammes de vitamine C naturelle. C’est un énorme avantage qui, de plus, ne donne pas d’inconvénients digestifs. Nous avons essayé sur nous-mêmes 1 cuillère à café = 10 g de liposomale par jour (= 100 g de vitamine naturelle) sans aucun problème.

Cette formule conditionnée en bouteille de 150 ml est stabilisée avec du L-glutathion ajouté et se garde normalement deux années au frigo. Mais après ouverture, on ne dispose que d’un mois.

Vous pouvez vous procurer la Vitamine C ici :

SANUS-q

 

Je m’abonne au Contr’Infos


Ne manquez plus une seule news, souscrivez gratuitement à notre flux RSS et restez informé dès que nous envoyons une campagne. Cette option vous est désormais ouverte si vous préférez les flux RSS aux courriel (ou même les deux).
Pour cela, il suffit de cliquer sur l'image ci-dessous et de suivre les instructions.

Abonnez-vous au flux RSS de la news de Michel Dogna

 

Pour vous désinscrire, cliquez ici